Catégories
Partie cycle

Changer les plaquettes de frein avant sur un Touring 1340 Harley Davidson

Ce nouvel article n’est pas le plus compliqué que j’aurais pondu en 8 ans, je vous le concède 🙂
Je vais, en toute humilité, vous montrer comment démonter et changer les plaquettes de frein sur un étrier simple piston monté sur les HD jusqu’en 1999.

Il faut d’abord se procurer des plaquettes neuves

Sur mon BigBlue, il y a une tonne et demi de chrome de chaque côté de la roue, il va falloir commencer par démonter ça.

Commençons par démonter le cache de l’étrier (une vis en haut et deux derrière)

Il nous reste à enlever le plat à paëlla qui sert de protection (ou décoration, c’est selon) du disque de frein 😀
La petite vis du haut…

Et les deux écrous du bas de fourreaux

Pour plus de sécurité, je remets la demi cocotte en place afin de maintenir l’axe.
Si vous n’avez pas de déco chromée, ça démarre ici pour vous 😉

L’étrier est maintenu par 2 vis allen.

Une fois desserrées et ôtées, elles vous permettent de libérer l’étrier du disque.

Une petite vis Allen maintient la plaquette intérieure (celle qui se trouve côté moyeu) à l’aide d’une coupelle

La plaquette peut être enlevée facilement…

Et le support de la plaquette extérieure suit également.

Sur son support la plaquette est maintenue grâce à un petit ressort plat

En la repoussant de l’extérieur, nous la délogeons facilement 😉

Mes plaquettes ne nécessitant pas vraiment d’être changées, je remonte les mêmes.

Il est évident qu’à ce stade, si les vôtres sont usées, vous allez remonter les nouvelles !! 🙂

On repositionne la plaquette extérieure sur le ressort…

…et on la reloge dans le support.

Remettons maintenant la plaquette intérieure dans son logement

présentons la coupelle de maintient…

…et la refixons-là.

On observant le piston, on peut remarquer qu’il ressort un peu de la chemise (son logement)

Il est possible de le repousser délicatement avec une pince

On dispose maintenant de plus de place pour placer le support de la plaquette extérieure.

Il faut faire passer le ressort au dessus de la plaquette déjà en place…

…en prenant soin de faire correspondre le petit « téton »

..avec l’encoche du coulisseau.

On peut donc présenter l’étrier à sa place en positionnant le disque entre les deux plaquettes.

L’étrier revient à sa place définitive,

on peut donc remettre les deux vis de fixations en place.

Actionnons plusieurs fois le levier afin de faire ressortir le piston, ce qui permettra de coller les plaquettes au disque (le levier sera mou au début)

Sans déco superflue, l’opération se termine ici 😉

Pour ma part, il me reste à remonter les enjoliveurs :
Celui du disque:




et celui de l’étrier :

Un petit coup de nettoyage..

et c’est terminé !

[box type= »warning »] Au cas ou vous ne l’auriez pas remarqué, il y aussi un autre étrier de l’autre côté de la roue, reprenez cet article au début et effectuez la même opération, ça serait dommage de freiner mieux d’un côté que de l’autre ! [/box]

Et voilà !

Catégories
Partie cycle

Déposer le klaxon d’une Harley Davidson Road King 1340.

Cette fois ci, je sens que je suis bien parti pour battre le record du tuto mécanique le plus court de l’histoire 

Restez concentrés, ça va aller trés vite !!

 

Pour déposer le klaxon et son cache:

1) Maintenez l’écrou arrière (aprés avoir retiré une gaine en caoutchouc qui se trouve sur le filetage) et dévissez l’écrou borgne à l’avant.

kla1

2) Observez le nouvel écrou qui est apparu…

kla2

3) Remettez votre clé sur l’écrou arrière et défaites l’avant…

kla1

4) Terminé.

kla3

5) N’oubliez pas de défaire les deux fiches avant de tirer sur le klaxon comme un sauvage 

 

Et voilà….

 

thats-all-folks-711767.jpg

Catégories
Partie cycle

Dépose de la roue avant d’une Harley Davidson Road King 1340.



On peut, pour diverses raisons, avoir besoin de déposer sa roue avant, je vous propose ici de découvrir comment j’ai procédé.

Je commence par élever la moto et l’assurer sur le cric…..

Je défais l’écrou de l’axe central…..

Je ne suis pas certain que ça soit nécessaire mais je me suis dit que ça me simplifierait la repose de la roue et comme , en plus, je voulais vérifier l’état de mes plaquettes, j’ai décidé de démonter les étriers de freins.
Je défais donc la vis inférieure…..

…puis la supérieure (vous pouvez inverser l’ordre hein ? y a pas d’incidence )

Je retire les deux vis de maintien de l’étrier.

J’enlève l’étrier de son emplacement….

… et je fini de le déloger en le faisant pivoter un peu pour le faire passer au niveau du garde-boue.

Vérification sommaire des plaquettes, c’est bon je suis encore tranquille pour quelques temps.

Aprés avoir démonté l’autre étrier, je desserre à peine cette vis, cela aura pour effet de libérer l’axe.

En reposant la roue au sol, je soulage l’axe central….

….ce qui me permet de le retirer sans forcer.

Je le nettoie immédiatement, le regraisse et remonte les entretoises, rondelles et écrous pour ne pas oublier l’ordre de montage.

Il ne reste plus qu’à faire remonter la moto pour pouvoir aisément retirer la roue de son emplacement.

Pour la repose, il suffit de lire cet article à l’envers

Et voilà,

Ps: Faut vraiment que je nettoie ma bécane….

Catégories
Partie cycle

Changer les amortisseurs d’une Harley Davidson Road King 1340.

Un des amortisseurs présentant des signes de fuite d’huile, j’ai pris la décision de les changer… Je m’en suis procuré aux US des presque neufs à 26 dollars la paire et même avec 60 dollars de frais de port (et oui, c’est lourd !) je m’en sors bien car ils ont été démontés sur un RK de 2008.Je commence par placer la moto sur le lève moto de façon à ce que la roue arrière soit suspendue et les amortisseurs détendus.La première chose à faire est de déconnecter la durite qui amène l’air dans les amortisseurs.

Je vas donc commencer par vider l’air du circuit en appuyant sur l’obus de la valve de gauche qui correspond au circuit d’air des amortisseurs. Un peu d’huile va s’en échapper, c’est pour ça que je mets un bout de papier dessous.

Il n’y a vraiment pas beaucoup d’air, c’est vie en moins de 2 secondes.
Je peux maintenant défaire l’écrou de maintien de la durite.

Je trouve du résidu blanchâtre sur le filetage, peut être du téflon.

EDITION DU 27/01/2015 :Voici un complément d’infos envoyé par Valley Phoenix, lecteur du blog.

[box type= »info »] Avant de dévisser le raccord laiton avec la clé de 11 oeil/ouvert pour passer le tube , il faut libérer celui ci sous risque de le marquer et provoquer une détérioration et une amorce de fuite dans le temps .[/box]

eclaté_amorto

 

 

Je desserre la vis supérieure, sans la défaire entièrement….

….et idem pour l’inférieure.

Je vérifie que l’amortisseur est libre de bouger d’avant en arrière, ça m’évitera de le prendre dans les dents à l’étape suivante.

FIn de démontage des vis de maintient.

Je dépose délicatement l’amortisseur à terre en prenant soin de positionner le trou d’arrivée d’air vers le haut car c’est par là que pourrait s’écouler l’huile de lubrification du piston qui se trouve à l’intéreur de l’amortisseur.

Je commence la repose du nouvel amortiseur, la vis du bas…

…puis celle du haut.

Je complète le serrage des vis.

Je défais le petit bouchon qui sert à maintenir l’huile à l’intérieur….

… et le replace immédiatement sur l’ancien amortisseur.

Un peu de frein filet sur la vis de la durite….

..et je la remets en place.

Et je serre. subtilement….
C’est à dire, pas trop pour ne pas foirer le filetage mais suffisament pour que la vis soit bien en contact avec l’amortisseur car il n’y a pas de joint, c’est fer contre fer.

Je mets la pression préconisée ( 1,5 psi par tranche de 23 Kg du passager + 3 PSI tous les 4,5 kg de bagages s’il y en a )

Je me rends compte à ce moment là qu’il doit y avoir une fuite puisque l’air ne reste pas dans le circuit.
Je redémonte la durite et mets un bout de bande téflon sur le filetage, je remonte, pluis de fuite !

Il ne reste plus qu’à répéter l’opération de l’autre côté…

 

Et voilà,

Catégories
Partie cycle

Vidange de fourche d’une Harley Davidson Road King 1340.

J’ai toujours pensé que la vidange d’une fourche de Touring était une chose assez compliquée et qu’il fallait déposer une grosse partie de celle ci mais je me suis trompé, c’est en fait trés simple….du moins quand ça se passe bien.
Je profite donc de la dépose de ma roue avant pour me pencher sur le sujet….la vidange peut toute fois avoir lieu avec la roue avant en place, aucun problème.
Inutile de me faire la remarque, je le sais, la moto est trés sale mais que voulez vous, elle roule et la dernière sortie ne s’est pas déroulée en plein soleil …
Je tiens à préciser que je me suis appuyé sur le manuel CLYMER et sur les conseils avisés d’un ami pour effectuer cette opération… Il apparait que les pros (gris et concessionnaires) n’utilisent pas cette méthode mais plutôt une pompe à dépression qui leur permet de remettre l’huile neuve par le trou de vidange du bas des fourreaux…
Je ne possède pas cette pompe à dépression, je suis donc les consignes du manuel d’atelier…

Temps estimé: environ une heure quand tout va bien et sans dépose de la roue.
Coût: un bidon d’un litre d’huile de fourche DAFY 20W à 9,90€ (vous n’aurez besoin que d’un demi litre)

Je vous passe le démontage du capotage que vous retrouverez là >>    http://www.kaz-biker.net/article-14656839.html

Méthode trés simple, l’huile sera vidée par là….

…et la neuve passera par là.


Je commence par déposer la sacoche droite….


… afin de dégager la valve qui sert à mettre la pression dans la fourche.

Je commence par défaire les banjos en haut des tubes de fourches…..
ça fait un petit « pshit », pas d’inquiétude il n’y a pas beaucoup d’air.
Il ne faut pas essayer de faire le vide par la valve car l’huile présente dans les durites vient avec l’air.


Je dévisse maintenant la vis de purge…..

Et comme je m’y attendais….ça coule !

Pour essayer de faire sortir un maximum d’huile usagée, je me débrouille pour faire tenir le récipient…

..grâce à l’outil dont vous découvrirez la fabrication ici >>  http://www.kaz-biker.net/article-25261177.html  …

..je démonte l’obus de valve.

Je remonte le banjo pour fermer le circuit….

…et je branche une pompe sur la valve….

…pour envoyer de l’air….

..et ainsi évacuer encore un peu d’huile.


Ceci fait, je pose le récipient sur une surface plane et je marque le niveau d’huile récupérée, ceci me permettra de remettre exactement la même quantité d’huile neuve car de toute façon, s’il n’y a pas de fuite, l’huile de fourche ne peut pas s’évaporer, donc je sais que ce que j’ai enlevé correspond à ce qui a été mis lors de la dernière vidange…
Effectivement, ça correspond à la quantité préconisée : 1/4 de litre.


Je remonte la vis de purge du fourreau…

Et je réitère l’opération de vidange sur le second fourreau.
Inutile de défaire le banjo puisque le circuit est ouvert par la valve (derrière) il faut juste dévisser la vis de purge et laisser couler, pomper un coup dans le circuit comme précedemment et c’est bon.

J’ai vidangé dans le même récipient et j’ai obtenu la même quantité d’huile que dans le premier fourreau.

Je remonte donc l’obus de valve…

…et je le serre avec l’outil adéquat.

Je redémonte donc les banjos…

..et revisse les deux vis de purge.

Me voilà prêt à remplir les tubes avec la nouvelle huile.

Une fois avoir vidé la vieille huile…

…je prends le même récipient et je verse la quantité d’huile necessaire grâce à la graduation faite lors de la vidange (soit 1/4 de litre)

1er essai: avec un entonnoir

C’est pas bon, il n’y a plus d’air qui passe dans le circuit donc, ça ne coule pas.

2ème essai: avec une pipette récupérée dans un flacon de médicament des enfants (diamètre inférieur au trou du tube pour que l’air passe)

Je remplie la pipette…

..et je la vide dans le tube.

Aprés 30 minutes je pète un plomb, je n’ai toujours pas passé le quart de litre !!!
Normal, la pipette doit contenir un demi centilitre.

Je file donc chez mon père qui utilise des seringues de crème vermifuge pour ces chevaux.
Avec ça, ça va le faire !!

Effectivement, en 3 coups, l’autre tube est plein.
Attention de bien plaquer l’embout , il y a un autre orifice à l’intérieur du tube de fourche et c’est là qu’il faut mettre la seringue en butée avant de vider, sinon une bulle d’air se forme et l’huile est refoulée.


Correction: un lecteur vient de me dire qu’il est possible de dévisser le support de la vis banjo (la grosse vis en haut du tube) avec une clé diamètre 34,5 : on peut ensuite verser l’huile plus facilement, je ferai le test la prochaine fois .

Je change donc les joints toriques des pas de vis de banjos…

..et je les remonte.

ATTENTION !!
Le manchon en plastique qui entoure la vis banjo flotte autour de celle ci, c’est normal, ce sont les joints toriques de la vis qui étachéifient… J’ai cru que le serrage devait être parfait pour ne pas que l’air passe, j’ai donc serré….

…un peu trop !


Ne serrez donc pas les banjos à outrance car en plus, ces vis ne sont pas détaillées chez Harley, il faut acheter l’ensemble du collecteur avant et ce n’est pas donné…entre 80 dollars aux US et 140 euros en concession (ici le numéro 30)


Je vais tacher de trouver une solution moins onéreuse et je vous donnerai les détails dés que ça sera fait.

[edit]: Un copain plombier m’a brasé la vis cassée….il a remis de la matière partout puis à repercé comme à l’origine. Je pense que lorsque j’aurai 3 sous de côté, je commanderai le collecteur par précaution, pour la prochaine vidange)

Il ne reste plus qu’à mettre la pression adéquate par la valve.



Pas d’air pour un poids du pilote inférieur à 68Kg puis 1PSI par tranche de 11kg.
Si vous devez portez des bagages, ajouter 1PSI par tranche de 6KG sans jamais dépasser une pression de 25PSI soit 2 Bars.
Le poids du passager n’a aucune incidence sur la pression à mettre dans la fourche.

On peut maintenant remonter le capuchon de valve et la sacoche.

Et moi je vais nettoyer la bécane

Voilà,

Catégories
Partie cycle

Monter une boule de remorquage (attelage) sur une Harley Davidson Road King 1340.

Me revoilà pour vous proposer un article qui vous sera utile si vous décidez de monter un attelage sur votre tourer….
Mon ami Sport40 s’étant payé une remorque, il a donc eu besoin de monter cette attache sur son RK, il en a donc profité pour prendre des photos et vous expliquer le déroulement de la manoeuvre…..

Je lui laisse la place, régalez vous !!


Montage d’un attelage sur RK par SPORT40

La pose de l’attelage ne présente pas de difficulté particulière.
Une à deux précautions toutefois mais nous en reparlerons.
Le cheminement du faisceau électrique et de ses connexions demandent un peu de temps et de réflexion mais rien d’insurmontable (j’y suis arrivé).

 PROCEDURE

A. Connexion du faisceau sur la moto

Je n’ai pas pu démonter le feu arrière, collé sans doute par son joint et les ans… J’ai donc fais le « repiquage »un peu plus loin au niveau du connecteur sous la selle. Le fil employé est de Ø 0,8 mm rigide ce qui m’a permis de le glisser dans les broches du connecteur et éviter de couper les fils existants. J’ai sécurisé les fils avec des colliers.

B. Cheminement des fils

-Rassembler les fils et les réunir par des colliers.

-Pour rendre le cheminement le plus discret possible j’ai démonté le sabre pour ensuite passer le faisceau jusqu’au bas du garde-boue.
-Par la suite je protégerai l’ensemble avec un manchon caoutchouc.

C. Test du branchement

– A l’aide d’une lampe témoin, tester les branchements.
(a) Mettre en contact un fil de la lampe avec un fil du faisceau et le second fil à la masse (châssis de la moto).
(b) Mettre le réseau sous tension puis vérifier un à un les fils en activant les clignotants, le stop et l’éclairage.

D. Montage de l’attelage

-Pas de difficulté particulière. Cependant le pas des 4 vis fournies ne correspond pas au taraudage des prisonniers des sabres (ne pas forcer pour essayer de les mettre).
-Prendre les 4 vis « Torx » existantes et les monter à la place. Monter l’attelage puis serrer les fixations définitivement lorsque l’attelage est en place afin d’éviter toute contrainte.


E. Montage de la prise et branchements

-Repérer les bornes de la prise et les fils correspondants (désolé je n’ai pas fait de photo).
-Passer le fil dans le plot correspondant et serrer modérément.
-Faire ainsi les cinq broches.
-Finir le montage de la prise sur l’attelage.

NOTA : Pour protéger les fils et la prise j’ai rassemblé le faisceau dans un manchon. J’ai mis du silicone sur l’arrière de la prise pour l’étanchéifier au mieux.



 F. Montage de la prise male sur la remorque

-Repérer les bornes de la prise et les fils correspondants (désolé pas de photo non plus).
-Etamer le fil afin de le consolider et aussi assurer un contact correct



-Passer le fil dans le plot correspondant et serrer modérément.
-Faire ainsi les cinq broches.
– Refermer la prise.


NOTA : Pour protéger les fils et la prise j’ai rassemblé les fils dans un manchon. J’ai mis du silicone sur l’arrière de la prise pour l’étanchéifier au mieux.




G. Touche finale

-Il ne reste plus qu’à brancher pour effectuer un dernier essai.


-Si tout va bien maintenant vous êtes en train de déguster une boisson rafraîchissante en rêvant aux grands espaces qui vous attendent.

Et voilà,

Catégories
Partie cycle

Monter une prise d’allume cigare

Dans ce monde moderne, rares sont les fois où peuvent se passer plusieurs jours sans avoir besoin de recharger une batterie 12V….
Etant récemment parti pour un petit périple en Auvergne, je me suis rendu compte qu’une prise d’allume-cigare serait la bienvenue sur mon Road King (il me semble que les modèles récents en sont pourvus d’origine, ce qui n’était pas le cas en 1998).

Notre bon TOMTOM n’ayant pas une autonomie terrible, nous devions jongler en l’éteignant et le rallumant dans les endroits les plus critiques…..
D’oùla décision de monter cette prise…..

L’objet fut dégoté chez www.equipmoto.fr >> http://www.equipmoto.fr/accessoire-moto-prise-allume-cigare-de-courant-moto.html

Temps nécessaire: moins d’une heure
Coût: 12,95 euros hors cosses et gaîne thermo.

Il se compose donc d’une prise allume-cigare étanche montée sur une plaque de fixation perforée en plastique à une extrémité….


et de deux cosses rondes à l’autre extrémité.


Aprés avoir passé un bon moment à définir l’endroit idéal (pas sur la fourche pour ne pas avoir à laisser du mou aux fils, endroit discret, montage non irrémédiable, pas de perçage etc….) j’opte pour une des fixations avant du réservoir…..Un essai à blanc me prouvera que rien ne touche même avec la fourche en butée.


Chance incroyable en cette belle journée d’automne, Mr Bricotruc a créé une plaque d’assemblage (comme il les appelle) avec 4 petits trous qui correspondent pile poil aux perforations de la plaque de fixation de ma prise, ainsi qu’un trou plus gros dans le quel la vis de fixation du réservoir passe juste.


Essai à nu….ça colle !


Un petit coup de meuleuse m’aidera à lui donner…..

 
…une forme plus esthétique.


Montage de la prise à l’aide de deux petits Rizlan (fournis dans le kit).


Serrage et découpe du surplus de collier.


Un petit coup de peinture noire (je me rends compte trop tard que j’aurai dû le faire avant montage de la prise)….


 un peu de ruban noir pour cacher le départ du fil rouge et me voilà prêt à fixer l’ensemble….


Je démonte la selle et la console pour décider de l’endroit par lequel les fils passeront….


 Je rajoute une deuxième rondelle pour que la plaque soit prise entre les deux….


Et je la fixe au cadre.


Je passe les deux fils derrière la patte pour les camoufler au maximum….


Et hop, tel le disciple de Gérard Majax, je les fais disparaître…..


Je les cache sous le réservoir et les fixe à une autre gaîne avec des Rizlan.


Je découpe les fils à la bonne longueur, remet des cosses neuves et les protège avec un bout de gaîne thermorétractable.


Pour assurer une longue vie aux appareils que je brancherai, je monte un porte fusible sur le fil rouge (le +)…
Il suffit de sectionner le fil, de renter les deux extrémités obtenues de part et d’autre du porte fusible (fourni avec la prise)……



….et de refermer les deux clapets, pour qu’ils dénudent automatiquement les deux fils…….


Je met en place un fusible de 5 ampères, fourni lui aussi.


Et je termine en fixant les cosses sur la batterie.


Le résultat escompté est atteint puisque j’ai maintenant une prise d’allume cigare et qu’on ne la voit pratiquement pas.


Et voilà……

Catégories
Partie cycle

Dépose du réservoir d’essence d’une Harley Davidson Road King 1340.

Vous pourriez, pour une raison ou une autre, avoir un jour besoin de déposer votre réservoir.
Je vous propose sur cet article de voir, pas à pas, comment je m’y suis pris la première fois.
Je vous conseille d’entreprendre la dépose du réservoir un jour où celui-ci sera presque vide, en fin de réserve, cela vous évitera d’avoir à siphonner ou à paniquer lorsque l’or vert (et oui, nous en sommes là !!) coulera à flots par une durite que vous venez de débrancher et que vous trouvez que vos 2 yeux ne suffisent plus pour trouver un récipient adéquat qui se situe dans une zone très proche car évidemment, vous ne pouvez pas lâcher le jet d’essence dans votre garage….

Nous supposons donc que vous avez vidé au maximum votre réservoir….Je vous rappelle qu’il existe une pompe à siphonner dans le marché qui peut parfois s’avérer bien pratique !!

Commencez donc par démonter la selle…..

Démontez maintenant la console centrale.
Lorsque vous aurez enlevé cette vis….

…et ce boulon…

….la console vient d’elle même.

Retournez là sur l’emplacement de la selle, cela vous évitera de débrancher les multiples fils qui sont encore raccordés.

Ôtez maintenant les vis de fixation du réservoir.
Une ici….

Puis une de chaque côté à l’avant du réservoir…A gauche….


…et à droite.

Ensuite, débranchez la petite cosse sur le dessus du réservoir…

Ainsi que la durite.


La manoeuvre suivante va consister à débrancher les deux durites qui amène le carburant au système d’injection.
Ce sont les deux écrous situés sous le réservoir qui nous intéressent.

Prenez d’abord la précaution de caler l’arrière du réservoir pour renvoyer le carburant restant vers l’avant et éviter ainsi qu’il s’échappe lorsque vous dévisserez les durites.

Maintenant, desserrez les deux écrous.

En voilà pour un.

Puis l’autre.

En regardant vers la gauche, vous verrez un connecteur qu’il faut défaire pour désolidariser complètement le réservoir de la bécane.

Ce réservoir est fait en deux parties. Vous ne le remplissez que d’un côté mais il existe une durite qui relie les deux moitiés de réservoir et  qui amène donc l’essence dans le « second » réservoir.
Elle se trouve ici, à l’avant du réservoir et il passe sous le cadre (elle passe ici dans une gaine électrique)

Vu de l’autre côté….

Installez vous près de cette durite avec un récipient suffisamment grand, un entonnoir, un tournevis plat et une pince multiprise.
A l’aide de la pince, commencez à faire tourner un peu la durite (j’ai préféré le faire du côté droit car il y a plus de place). Repoussez la un peu avec le tournevis.
A force de mouvements de va et vient autour du tube auquel elle est raccordée, la durite va glisser le long de celui-ci et finira par sortir.
C’est à ce moment là que vous allez vous dire que j’ai bien fait de vous prévenir de vous munir de l’entonnoir et du récipient !!
J’ai un peu paniqué car il me restait plus de carburant que prévu et j’en ai mis partout ………et non, je n’ai pas pris de photo !

Vous finissez donc de vider le réservoir….

Une fois fait, vous pouvez ôter le réservoir et le mettre en lieu sûr….

`

Et voilà !

Catégories
Partie cycle

Montage de casquettes ou visières de phares et de clignotants sur une Harley Davidson Road King 1340.

Aujourd’hui au menu: petite transformation esthétique qui n’a rien d’extraordinaire en soi mais que je souhaitais néanmoins réaliser depuis quelques temps….
Je vais monter des casquettes sur le phare, les phares additionnels et les clignos.
Encore quelque chose de pas très compliqué mais qui nécessiterait à certains moments d’être doté d’une troisième main !!

Voici donc les phares tels qu’ils sont…..

undefined

Et les options de fabrication taiwanaise que je vais tenter de monter….

undefined

Je commence donc par les phares additionnels en desserrant la petite vis qui se situe sous le phare et qui maintient le cerclage….

undefined

Lâchez là un poil et faites pivoter le cerclage pour finir de la desserrer, cela simplifie la manoeuvre et vous évite de vous casser le dos si, comme moi, vous mesurez plus de 1m22..

undefined

En enlevant le cerclage, l’optique est venu avec car il est juste posé….

undefined

S’il en est de même pour vous, remettez l’optique en place grâce aux repères sur le côté (encoches).

undefined

Le but va être, maintenant, de remettre le cerclage en place, en intercalant la visière entre celui-ci et l’optique, qui ne doit pas tomber, et en engageant la vis dans son logement…c’est ici que vous commencez à rêver d’une troisième main….et encore….vous n’avez pas de photo à prendre !!

undefined

Une fois en place, il ne vous reste plus qu’à resserrer la vis de maintien…..

undefined

Il en aurait été exactement de même pour l’autre phare additionnel si, au lieu de faire les radins, les feignasses qui ont conçu cette pièce avaient inversé le sens de la vis et de l’écrou pour l’autre côté….
Au lieu de ça, on se retrouve avec un tournevis qui bute sur le phare et à en chercher un autre qui passe entre les deux phares !!

undefined

Après une manoeuvre abracadabrantesque et un peu de patience, vous aurez réussi à desserrer un peu la vis et pourrez donc faire pivoter le cerclage pour faciliter la manoeuvre.

undefined

Idem pour le remontage…n’oubliez pas de mettre la casquette et de commencer à serrer comme ci-dessus.
Pas trop quand même, parce qu’après, ça veut plus bouger !!

Pour les clignotants, ce n’est pas plus compliqué.
Néanmoins, pensez bien à vérifier lors de la commande que ce sont les bonnes car même si les clignos sont identiques devant et derrière, les fixations ne sont pas les mêmes car ces clignos ont pivoté d’un quart de tour entre l’avant et l’arrière. Ce qui veut dire que devant, les deux vis de maintien du cabochon de clignotant sont à droite et à gauche et à l’arrière elles sont en haut et en bas……
Ce qui nous donne donc deux sytèmes de fixations différents.

undefined

Pour vous faciliter la tâche pour commander, voici les références OEM chez HARLEY DAVIDSON:
TURN SIGNAL VISOR CHR.front FLHT/S 86 up pour devant et TURN SIGNAL VISOR CHR.front FLT 88-up pour derrière (c’est bien « front » aussi)
Réference chez zodiac: 160225 pour devant et 160226 pour derrière.
Pour le gros phare c’est du 7 pouces et 4 1/2 pour les phares additionnels.

Commençons donc par dévisser les deux vis de maintien…

undefined

et ôter le cabochon….

undefined

 

…sur lequel nous mettons en place la visière en mettant les pattes par dessus le cabochon.

 

undefined

Et on remonte.

undefined

Idem de l’autre côté.

Pour le gros phare, desserrez la petite vis de maintien qui se trouve dessous….

undefined

Sortez le cerclage.

undefined

A partir de là, si vous faites exactement comme pour les phares additionnels, c’est à dire intercaler la casquette….

undefined

…et remonter le cerclage, vous vous rendrez compte que la visière est toute branlante et ne tient pas en place.

undefined

Préparez votre troisième main et en même temps:
 1) vous insérez la languette dans la fente (partie supérieure de l’intérieur du cerclage)..

undefined

 

2) repérez les 2 languettes de la visière et posez là à cet endroit (juste en dessous de la fente nommée ci-dessus)

undefinedundefined

Donc normalement, vous avez la visière dans une main, le cerclage dans l’autre et à l’aide de la troisième main vous appuyez sur le bas du cerclage pour l’enclencher dans son logement..

undefined

N’oubliez pas la petite vis de maintien , et c’est bon, on passe derrière.

Ici on a juste besoin d’enlever une vis…

undefined
 
et de l’enfiler dans la patte de la visière…

undefined

…avant de remonter et de se rendre compte qu’elle est maintenant trop courte.
Comme cela n’était pas encore arrivé, vous commencez donc naturellement à réciter votre stock de gros mots favoris en vous apprêtant à vous défouler sur les emballages des visières quand vous apercevez un petit pochon avec deux vis…………plus longues.
C’est quand même bien foutu leur truc.

Remplacement de la vis….

undefined

….et remontage.

100-4349-copie-1.JPG

Petit coup de chiffon et hop !

undefined

Voilà….

undefined

Catégories
Partie cycle

Changement des silent-blocs de guidon (risers) d’une Harley Davidson Road King 1340.

Ceux qui ont vu ma meule de près savent qu’il y avait un jeu considérable à mon guidon lorsque j’exerçais une force de bas en haut et vice versa, en tenant celui ci par les poignées…
Le gris chez qui j’ai acheté la bécane m’avait assuré que ce jeu était normal avec un guidon de cette ampleur (beach-bar) et qu’il existait sur toutes les meules….je veux bien mais là je trouvais quand même que ça bougeait beaucoup, au point que mes entrées en courbe en devenaient douteuses et que je finissais par ne plus sentir correctement le comportement de ma fourche.
Un débattement de 2 ou 3 cm peut être acceptable, mais là, cela faisait un peu trop vu qu’il y avait au moins 6 ou 7cm.
J’avais commandé, en même temps que ceux des silencieux, des silent-blocs qui se trouvent dans le logement des risers sur la fourche….moins de 10 € les 4 en concession.
C’est le déroulement du changement de ces bouts de caoutchouc que je m’en vais vous narrer sur le champ !!

Pour faciliter le travail, je commence donc par redresser le RK à l’aide du lève moto.Je laisse volontairement la roue avant en contact avec le sol pour éviter que le train avant ne fasse la girouette pendant l’opération.

Après avoir pris soin de protéger les parties fragiles pour éviter de leur mettre un coup avec un outil ou par la chute d’une pièce….

100-3898.JPG

…. je repère la vis qui maintient le premier cercle du phare….

100-3897.JPG

….la dévisse et dépose le contour du phare.

100-3899.JPG

Tout autour du support de phare se trouvent des vis de maintien que j’enlève une à une.

100-3903.JPG

100-3904.JPG

100-3905.JPG

De mémoire, je crois qu’il y en a 7 ou 8.
Je peux maintenant déposer le phare et son support….

100-3906.JPG

Je procède avec délicatesse car une peur datant de mon enfance me fait redouter qu’un monstre se cache dans de telles cavités……..et sinon c’est juste pour être sûr de ne rien arracher en tirant comme un bourrin !

100-3907.JPG

Ouf ! Il n’y a personne.
Je pose donc l’ensemble sur le garde boue afin de débrancher les fiches des ampoules….

100-3908.JPG

…et je prends une photo pour vous éviter d’avoir à noter la position des fils pour le remontage…Sympa non ?

100-3909.JPG

Bien, je vais maintenant démonter la baguette centrale qui se trouve sur le capotage de phare.
A l’intérieur du phare, je vois deux fixations….plus un emplacement à mi-chemin entre les deux où il me semble qu’il y a du y avoir une fixation….dans le temps.
Je défais l’écrou de la première fixation, ici la plus blanche en haut de la photo….

100-3911.JPG

100-3916.JPG
Et je peux enlever la baguette.
Au niveau de mon index, la fixation correspondant à l’écrou que je viens d’enlever et au dessus, on devine effectivement l’emplacement d’une fixation identique qui à dû être cassée lors d’un précédent démontage.
 
100-3918.JPG

Pour accéder aux risers, je dois ôter le cache qui se trouve au-dessus de ceux-ci.
Je commence donc par enlever le cache qui se trouve au niveau du pas de clé ou serrure ou (appelez le comme ça vous chante) du truc qui bloque la direction….

…ce qui a pour incidence de laisser apparaître deux vis que je m’empresse d’enlever….

100-3921.JPG

A l’aide d’une clé adéquate, je bloque l’écrou qui se trouve au fond du capotage de phare….

100-3917.JPG

….et en même temps je désserre la vis au-dessus à l’aide d’un tournevis cruciforme.

100-3923.JPG

Ca y est, le cache risers est libre….

100-3924.JPG

….et je peux l’enlever.

100-3925.JPG

Avec une clé Allen, je défais les 4 écrous de risers….

100-3929.JPG

Ceci fait, je décale le guidon vers l’arrière et me débrouille à le faire maintenir dans sa position « naturelle » à l’aide d’un des outils que j’utilise le plus lorsque je ne suis pas en vacances. Je fais celà car j’ai peur qu’en laissant pendre le guidon, le liquide de frein vienne se coller au couvercle du maître cylindre laissant ainsi apparaitre le trou par lequel il circule. Ceci aurait pour incidence fâcheuse de laisser passer de l’air dans le circuit de DOT et honnêtement, je n’ai pas envie de me taper un deuxième reportage dans la même journée…Nous verrons donc la purge du circuit de frein une autre fois si vous le voulez bien !

100-3932.JPG

Je remarque que 2 bouts de papier à poncer avaient été placés ici lors de la pose du guidon, certainement pour pallier à l’usure des cannelures du guidon.

Je les enlève et essaie de dévisser un des risers puisque je remarque une tige filetée au centre de ceux-ci.

100-3933.JPG

En vain, puisque la tige filetée tourne en même temps que le riser.
Je vous rappelle que je suis en free-style total et ne sait pas du tout vers quoi je vais.
Puisque je ne vois rien de ce qui se passe en dessous, je décide de démonter le capotage de phare..
Je desserre donc les 4 écrous borgnes qui maintiennent le support de phares additionnels et les clignotants…

100-3934.JPG

En tirant l’ensemble d’abord par en bas, celui-ci se déboîte et je le pose sur le garde boue car il est encore relié par les fils électriques.

100-3936.JPG

J’enlève les écrous et les entretoises en caoutchouc…

100-3937.JPG

Il ne me reste plus qu’à défaire l’agrafe qui se trouve sur la face avant du capotage…

100-3941.JPG
100-3942.JPG

…et les 2 demi-capots se séparent comme par magie.

100-3943.JPG

Je pourrai les déposer complètement lorsque j’aurai défait les fiches blanches qui connectent les fils des 2 interrupteurs qui se trouvent derrière le capotage, juste devant le réservoir d’essence.

L’avant du RKAZ ne ressemble plus à rien et c’est pile à ce moment là que ma chère moitié décide de passer par le garage et s’écrie: « Oh mon dieu ! »
C’est sûr, ça fait flipper.

100-3946.JPG

Bien, j’y vois un peu mieux et remarque qu’à l’autre bout, il y a une tête de boulon et que je peux, par devant, la coincer avec une clé plate…

100-3949.JPG

Aprés avoir pulvérisé un peu de dégrippant au niveau du filetage…

100-3950.JPG

…je remonte la partie supérieure des risers afin d’y insérer la queue d’une clé à cliquet pour exercer une rotation pendant que je maintiens le boulon par dessous.

100-3951.JPG

Et je dépose ainsi les 2 risers.

100-3952.JPG

Après c’est trés simple:
J’enlève la cosse de masse…

100-3953.JPG

…le capuchon…

100-3954.JPG

…le 1/2 silent-bloc supérieur…

100-3955.JPG

…et enfin l’entretoise qui est enfilée dans le silent-bloc.

Ne pouvant pas accéder au 1/2 silent bloc inférieur…

100-3959.JPG

100-3947.JPG

…je fais pivoter le train avant…

100-3958.JPG

…ce qui a pour effet de libérer l’espace qui permet au boulon de coulisser vers le bas.

100-3960.JPG

Cela me permet donc d’ôter la 2ème partie du silent-bloc….

..laissant ainsi apparaître dans son intégralité le logement du silent bloc dans le quel je mets immédiatement un coup de chiffon.

100-3963.JPG

Même opération de l’autre côté sauf que je note ici la présence d’une grosse rondelle absente sur le boulon de l’autre riser….Je comprendrai son utilité plus tard.

100-3964.JPG
100-3965.JPG

Vu l’état actuel de ma bécane…

100-3967.JPG

Il est plus que temps de procéder au remontage !!!
J’attrape donc les nouveaux silent-blocs…

100-3966.JPG
…et j’en insère une moitié par dessous.

100-3968.JPG

Puis, par dessus, l’entretoise que j’ai pris soin de nettoyer un peu….

100-3969.JPG

….suivie de l’autre 1/2 silent-bloc que je vais tapoter un peu avec un maillet en caoutchouc afin de lui faire prendre sa place finale, une petit coup en haut et un autre par dessous permettront au 2 demi silent-blocs de se postionner l’un contre l’autre.

100-3970.JPG

Je peux ensuite remettre le boulon et sa rondelle suivie de la coupelle (ou capuchon) inférieure…

100-3971.JPG

…et après avoir reposé le capuchon supérieur….

100-3972.JPG
je peux remonter le riser en utilisant la même technique que celle utilisée pour le démontage.


100-3974.JPG

Idem pour l’autre côté….capuchon……..cosse de masse….

100-3975.JPG

…et riser. Sauf qu’une fois serrés comme il faut….il me manque un demi tour pour que les deux risers soient dans la même position !

100-3976.JPG

Soit….Je redémonte pour mettre une rondelle entre la tête de boulon et la coupelle et ceci me permet de comprendre l’utilité de celle qui se trouvait sur l’autre riser…

100-3977.JPG

Je remonte, et du coup, ça va beaucoup mieux !!

Je vérifie, à l’oeil, l’alignement des deux risers et présente le guidon…

100-3979.JPG

oups !! non pardon maître…..j’ai oublié le principal………le belgom.

Cela semble être dans l’axe, je vais donc procéder à la repose du capotage.
Je présente les deux demi capots….

100-3986.JPG

….je remets l’agrafe en place….

Les rondelles en caoutchouc….non sans avoir noté qu’il faudra que j’en commande des neuves…

100-3988.JPG

100-3990.JPG

…et pour finir, les écrous borgnes.

100-3991.JPG

Les pattes du support de phares additionnels et clignotants viendront s’encastrer entre les rondelles et les écrous…N’essayez pas de faire rentrer le caoutchouc dans la patte…ça ne sert a rien !! D’autres ont déjà essayé en vain……

100-3996.JPG

Avant de bien serrer les 4 écrous borgnes, vérifiez que les deux demi capots sont bien alignés non seulement à l’avant mais aussi à l’arrière ou ils se joignent grâce à un (ou deux) picot qui doit rentrer dans son logement.

100-3997.JPG

Pour fixer correctement le guidon, je vais utiliser la méthode découverte au démontage en la fortifiant en doublant l’épaisseur de papier à poncer car le guidon avait tendance à se dérégler lorsque je m’appuyais dessus ou que je tirais dessus.
Je prépare donc deux bandes de papier à poncer (gros grain)…

100-3998.JPG

…et leur donne une forme arrondie….

…afin de leur faire épouser facilement la forme du tube en fixant le départ avec un bout de ruban adhésif noir (au pire si vous en avez d’une autre couleur vous pouvez l’utiliser mais cela sera à vos risques et périls, ne venez pas pleurnicher si ça ne tient pas!!)

100-4000.JPG

Une fois les deux rubans fixés, je centre le guidon… 

100-4002.JPG

…et remonte le haut des risers en ayant pris soin de régler le guidon à ma convenance en m’asseyant sur la selle en position de conduite.

100-4003.JPG

Je découpe le surplus de papier à poncer car on pourrait le voir par le côté du cache riser.

100-4011.JPG

A ce stade, et si vous avez bien scrupuleusement suivi ce reportage, vous vous rendrez compte, comme moi, que vous avez oublié de remonter ça….

100-4004.JPG

Oui je sais j’aurai pu vous le dire lorsque vous remontiez les écrous borgnes mais il n’y a pas de raison que je sois le seul à m’être fait avoir !!
Je sais au fond de moi que vous aurez été plus perspicace que moi et vous aurez pensé à le remonter avant !!
Au pire, vous lâchez l’écrou, enfilez ce machin et remettez l’écrou et hop…….

100-4010.JPG

Allez, courage, vous touchez presque au but.
Maintenant, vous repositionnez le cache risers…

…remettez les deux vis ici…

100-4013.JPG

…et celle du capotage en procédant comme suit: mettez l’écrou dans la clé à oeillet…

100-4015.JPG

…et allez la présenter au fond du capotage…

100-4017.JPG

….pendant que par le dessus, vous engagez la vis dans l’écrou…

100-4019.JPG

….serrez convenablement.

Vous pouvez maintenant présenter la baguette centrale, l’encocher d’un côté….

et remettre les écrous de fixation dans le capotage: ici, un seul puisque l’autre est cassé.

100-4022.JPG

Bon….le RK commence à reprendre une apparence correcte.

100-4023.JPG

Reste à remettre les fiches sur les ampoules (sans se tromper) et repositionner l’optique…

100-4024.JPG

….pour le fixer complètememt grâce aux vis qui prennent place sur le pourtour du support d’optique.

100-4025.JPG

Replacez le cercle chromé qui vient masquer ces vis disgracieuses….

100-4026.JPG

….et fixez le grâce à la petite vis.

Et voilà !!!! On a fait le tour.

100-4028.JPG
Un petit run de test me permet de me rendre compte que le guidon ne bouge absolument plus et que mes entrées en virage sont plus précises, la nette sensation de mieux contrôler le train avant….Nickel !

Pour couronner le tout, le bol dans lequel je mets les vis lorsque je démonte est vide, ce qui, cela va sans dire, est plutôt bon signe !!!

Allez, vous avez mérité une collation !! Bravo.