Catégories
Haut moteur

Pose des culbuteurs et des tiges de poussoirs hydrauliques.

Dernière grosse étape dans la réfection du moteur, le remplacement des tiges de poussoirs et le remontage de la platine qui accueille les culbuteurs.

Pour commencer, voici comment se décompose l’ensemble tige de culbuteur/colonnette.

1.0

et un petit schéma pour connaitre les noms exacts des pièces

1.1

 

Je vous explique la méthode pour la première tige, il suffira de faire pareil pour les 3 autres  .

Tout d’abord, nous allons mettre en place les rondelles en acier au dans le bloc de poussoirs.

1.2

      Engageons maintenant le joint torique dans l’épaulement du bas de l’élément inférieur de la colonnette.    

1.3

 

Mettons la colonnette en place.

 

1.4

 

Nous remplaçons le joint torique intermédiaire qui se trouve sur l’élément supérieur de la colonnette….

 

1.5

 

et nous assemblons les deux parties.

 

1.6

 

Vérifions que les anciens joints ont bien été enlevés, 

   

1.7

 

et mettons les nouveaux en place.

 

1.8

 

Aprés avoir inséré la colonnette dans son logement,

 

1.9

 

nous mettons une tige en place pour maintenir l’ensemble.

 

2.0

 

Partie délicate: il faut arriver à appuyer sur le capuchon de ressort pour pouvoir mettre facilement l’entretoise de maintien.  

 

2.1

 

      En voilà pour une !

 

2.2

 

En voilà pour 4     

Attention ! Notez bien l’emplacement des tiges en fonction de leur couleur.

Elles ne sont pas toutes de la même longueur, et, de ce fait, ont  chacune leur place atitrée.

2.3

 

On en profite pour remettre la sonde en place…

 

2.4

 

avec un peu de frein filet.

 

2.5

 

On rebranche: le fil de masse vert et jaune sur le plot repéré par un « G »

 

2.6

 

Et on recouvre le tout avec le capuchon prévu à cet effet 😉

 

2.7

 

Un petit collier pour maintenir correctement les fils et c’est tout bon !    

2.8

 

Occupons-nous maintenant des culbuteurs.

Nous allons vérifier les axes et nettoyer un peu l’ensemble.

Grâce à une gouje faite dans un matériau tendre (merci Sport40 ) , je pousse l’axe.  

2.9

 

3.0

 

Obervez l’encoche sur l’axe, elle est prévue pour laisser passer l’écrou de fixation de la platine.

 

3.1

 

On dépose l’axe….

 

3.2

 

et le culbuteur.

 

3.3

 

Petit nettoyage à l’essence.

 

3.4

 

Les portées des culbuteurs seront nettoyées puis fini à la laine d’acier 000.

 

3.5

 

Un soin particulier est aussi à porter sur les plans de joints.

Il faut supprimer tous les résidus d’anciens joints.

 

3.6

 

Nettoyage du culbuteur….    


3;7

 

et aprés avoir graissé l’axe….

 

3.8

 

..nous le remettons en place (en tapotant avec un marteau) en maintenant bien la position finale de l’encoche….

 

3.9

 

…de façon à ce qu’elle prenne position dans l’orifice.

 

4.0

 

Si l’encoche n’est pas parfaitement alignée, on peut affiner sa position avec une vis usinée au diamètre exact.

 

4.1

 

Reste à vérifier que ça culbute bien.

 

4.2

 

Mettons les nouveaux joints en place: côté tiges….

 

4.3

 

..et côté soupapes.

 

4.4

 

Il existe aussi un autre type de joint qui comprend l’ensemble en une seule pièce:


49.JPG   

      En actionnant la roue arrière….

4.5

 

..nous allons positionner les deux tiges à leur point le plus bas.

   

4.6

 

Pour la platine du cylindre arrière, il faut mettre en place les deux vis du fond avant de le présenter car le cadre empêche de les mettre une fois la platine en place.    

4.7

 

Plaçons le support des culbuteurs à sa place en faisant attention au joint.

 

4.9

 

Un petit écart de 2 ou 3 mm est normal, si l’écart est supérieur, vérifiez que les tiges sont bien au plus bas     

 

5.0

 

Un coup de Loctite,

 

5.1

 

et on peut serrer les 4 vis principale….  

 

5.2

 

Ce sont celles ci et elles doivent être serrées à 20-24 N.m.

 

5.3

 

Comme d’habitude, il faut serrer en croisant.    

 

5.4

 

 

5.5

 

Les 3 autres vis seront serrées à 14-18 N.m.

 

5.6 

5.7

 

5.8

 

Nous finissons par les deux vis à 6 pans creuses qui se trouvent sur la périphérie du support de culbuteurs.

 

5.82

 

 

5.85

 

Mettons le joint du puit central en place,    

5.9

 

ainsi que celui du contour.

 

6.0

 

Celui ci présente une petite rigole qu’il faut mettre vers le bas (facilite la circulation de l’huile je suppose).

 

6.1

 

Sur l’entretoise nous remplaçons la soupape parapluie par une neuve…    

 

6.2

 

et aprés l’avoir positionné….

 

6.3

 

nous lui mettons un nouveau joint.

 

6.4

 

Reste à positionner le couvercle…

 

6.5

Deux rondelles sont nécessaires.

La première est en fibre et autocollante…   

6.6

 

6.7

et la seconde est en acier.

Montez les dans cet ordre: d’abord celle en fibre puis celle en acier.   

6.8

 

un peu de frein filet, un petit serrage à 14-18Nm et c’est fini  

 

6.9

 

Et voilà !    

thats-all-folks


14 réponses sur « Pose des culbuteurs et des tiges de poussoirs hydrauliques. »

Bonjour,

encore de beaux articles qui me font tarder d’avoir mon premier 1340 (encore quelques mois…)

Cependant dans ce dernier article les photos du boitier porte culbuteur laissent apparaitre une espèce de verni marron sur l’allu qui me rappelle de récents déboires avec un autre type de moteur :
les guides soupape avait petit à petit déposé par sublimation liée à un jeu guide/soupape excessif ce type de verni, verdict changement de tous les guides.
J’espère que ce n’est pas cela et que tu as contrôlé tes guides (j’ai peut être loupé un épisode instructif).

Merci et à bientôt

Bruno

Salut bruno, 

En fait, j’ai juste changé les joints de queue de soupapes et on a rodé les soupapes mais on n’a pas touché au guides non…Merci pour ce détail, je vais me renseigner de suite 😉

 

bonsoir ,
je trouve tout ce reportage tres instructif, mais jai une question:
tu fais un serrage à 14-18Nm, comment les valeurs de serrage?
Mon cons ma dit que tout les serrages se font avec une clef dynamometrique et a des valeurs bien definies pour chacun !
Vrai ou exageration?
Existe til un manuel du mecanitien ou quelque chose comme ca?
merci
PS: jai un fatBOB de 2011

Salut Fabrice,

Pour avoir cassé quelques vis, je peut t’assurer que la clé dynamométrique est ton alliée 😉
Il faut en avoir une de marque si tu veux qu’elle soit précise et surtout la faire étalonner (réglé) par quelqu’un qui à les de le faire (par exemple c’est un pote qui bosse dans l’aéronautique
qui me le fait).

Ensuite tu achètes une revue technique ou un manuel d’atelier et tu auras tous les couples de serrage necessaires pour bricoler sur ta moto.

Certains te diront que c’est inutile et je le pensais aussi au départ mais finalement, si des ingénieurs se sont cassé la tête pour définir ces couples, c’est qu’il y a surement une raison 😉

Bonne bricole et à bientôt 😉 

Bonjour Kaz et merci pour cet article détaillé, ma machine un 1340 avec 100.000kms cliquette pas mal depuis quelques temps, et je ne sais pas si je dois remplacer les poussoirs ou les tiges, ou les
deux. Est ce que pour oter les poussoirs, il suffit de démonter les deux petits supports qui sont fixés sur le carter de distribution? et y a t’il un sens de montage des poussoirs?

Hello,
cette machine est en train de passer en carbu S&S super E, allumage Crane et pots vans 😉 + arbre à cames EV27.
Et, suite à soucis sur cylindre arrière (Chemise désolidarisée…), cylindres chemisés fontes HQ et pistons forgés KB performance 9.5:1
Merci de prévenir Pascal, j’ai paumé son mail…
Steph

Bonjour kaz
Une petite Question : j’ai démonter sans faire gaffe : où est-ce que se met le joint soupapes parapluie en haut ou en bas de chaque cylindre quand je dis en haut c’est sur la partie la plus élevé ou la partie la plus basse de chaque cylindre?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.