J’ai toujours pensé que la vidange d’une fourche de Touring était une chose assez compliquée et qu’il fallait déposer une grosse partie de celle ci mais je me suis trompé, c’est en fait trés simple….du moins quand ça se passe bien.
Je profite donc de la dépose de ma roue avant pour me pencher sur le sujet….la vidange peut toute fois avoir lieu avec la roue avant en place, aucun problème.
Inutile de me faire la remarque, je le sais, la moto est trés sale mais que voulez vous, elle roule et la dernière sortie ne s’est pas déroulée en plein soleil …
Je tiens à préciser que je me suis appuyé sur le manuel CLYMER et sur les conseils avisés d’un ami pour effectuer cette opération… Il apparait que les pros (gris et concessionnaires) n’utilisent pas cette méthode mais plutôt une pompe à dépression qui leur permet de remettre l’huile neuve par le trou de vidange du bas des fourreaux…
Je ne possède pas cette pompe à dépression, je suis donc les consignes du manuel d’atelier…

Temps estimé: environ une heure quand tout va bien et sans dépose de la roue.
Coût: un bidon d’un litre d’huile de fourche DAFY 20W à 9,90€ (vous n’aurez besoin que d’un demi litre)

Je vous passe le démontage du capotage que vous retrouverez là >>    http://www.kaz-biker.net/article-14656839.html

Méthode trés simple, l’huile sera vidée par là….

…et la neuve passera par là.


Je commence par déposer la sacoche droite….


… afin de dégager la valve qui sert à mettre la pression dans la fourche.

Je commence par défaire les banjos en haut des tubes de fourches…..
ça fait un petit « pshit », pas d’inquiétude il n’y a pas beaucoup d’air.
Il ne faut pas essayer de faire le vide par la valve car l’huile présente dans les durites vient avec l’air.


Je dévisse maintenant la vis de purge…..

Et comme je m’y attendais….ça coule !

Pour essayer de faire sortir un maximum d’huile usagée, je me débrouille pour faire tenir le récipient…

..grâce à l’outil dont vous découvrirez la fabrication ici >>  http://www.kaz-biker.net/article-25261177.html  …

..je démonte l’obus de valve.

Je remonte le banjo pour fermer le circuit….

…et je branche une pompe sur la valve….

…pour envoyer de l’air….

..et ainsi évacuer encore un peu d’huile.


Ceci fait, je pose le récipient sur une surface plane et je marque le niveau d’huile récupérée, ceci me permettra de remettre exactement la même quantité d’huile neuve car de toute façon, s’il n’y a pas de fuite, l’huile de fourche ne peut pas s’évaporer, donc je sais que ce que j’ai enlevé correspond à ce qui a été mis lors de la dernière vidange…
Effectivement, ça correspond à la quantité préconisée : 1/4 de litre.


Je remonte la vis de purge du fourreau…

Et je réitère l’opération de vidange sur le second fourreau.
Inutile de défaire le banjo puisque le circuit est ouvert par la valve (derrière) il faut juste dévisser la vis de purge et laisser couler, pomper un coup dans le circuit comme précedemment et c’est bon.

J’ai vidangé dans le même récipient et j’ai obtenu la même quantité d’huile que dans le premier fourreau.

Je remonte donc l’obus de valve…

…et je le serre avec l’outil adéquat.

Je redémonte donc les banjos…

..et revisse les deux vis de purge.

Me voilà prêt à remplir les tubes avec la nouvelle huile.

Une fois avoir vidé la vieille huile…

…je prends le même récipient et je verse la quantité d’huile necessaire grâce à la graduation faite lors de la vidange (soit 1/4 de litre)

1er essai: avec un entonnoir

C’est pas bon, il n’y a plus d’air qui passe dans le circuit donc, ça ne coule pas.

2ème essai: avec une pipette récupérée dans un flacon de médicament des enfants (diamètre inférieur au trou du tube pour que l’air passe)

Je remplie la pipette…

..et je la vide dans le tube.

Aprés 30 minutes je pète un plomb, je n’ai toujours pas passé le quart de litre !!!
Normal, la pipette doit contenir un demi centilitre.

Je file donc chez mon père qui utilise des seringues de crème vermifuge pour ces chevaux.
Avec ça, ça va le faire !!

Effectivement, en 3 coups, l’autre tube est plein.
Attention de bien plaquer l’embout , il y a un autre orifice à l’intérieur du tube de fourche et c’est là qu’il faut mettre la seringue en butée avant de vider, sinon une bulle d’air se forme et l’huile est refoulée.


Correction: un lecteur vient de me dire qu’il est possible de dévisser le support de la vis banjo (la grosse vis en haut du tube) avec une clé diamètre 34,5 : on peut ensuite verser l’huile plus facilement, je ferai le test la prochaine fois .

Je change donc les joints toriques des pas de vis de banjos…

..et je les remonte.

ATTENTION !!
Le manchon en plastique qui entoure la vis banjo flotte autour de celle ci, c’est normal, ce sont les joints toriques de la vis qui étachéifient… J’ai cru que le serrage devait être parfait pour ne pas que l’air passe, j’ai donc serré….

…un peu trop !


Ne serrez donc pas les banjos à outrance car en plus, ces vis ne sont pas détaillées chez Harley, il faut acheter l’ensemble du collecteur avant et ce n’est pas donné…entre 80 dollars aux US et 140 euros en concession (ici le numéro 30)


Je vais tacher de trouver une solution moins onéreuse et je vous donnerai les détails dés que ça sera fait.

[edit]: Un copain plombier m’a brasé la vis cassée….il a remis de la matière partout puis à repercé comme à l’origine. Je pense que lorsque j’aurai 3 sous de côté, je commanderai le collecteur par précaution, pour la prochaine vidange)

Il ne reste plus qu’à mettre la pression adéquate par la valve.



Pas d’air pour un poids du pilote inférieur à 68Kg puis 1PSI par tranche de 11kg.
Si vous devez portez des bagages, ajouter 1PSI par tranche de 6KG sans jamais dépasser une pression de 25PSI soit 2 Bars.
Le poids du passager n’a aucune incidence sur la pression à mettre dans la fourche.

On peut maintenant remonter le capuchon de valve et la sacoche.

Et moi je vais nettoyer la bécane

Voilà,